Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UNE TERRIBLE ÉDUCATION...

Publié le par Stéphane GOMEZ

Madame la Maire,

Chers collègues,

Mesdames, Messieurs,

C’est presque avec une forme de lassitude que de nouveau je dois aborder ce sujet de l’Education.

Lassitude non pas du sujet même, au contraire, chacun sait qu’il me passionne assez pour être le choix de ma vie professionnelle ; et parce que, le débat d’orientation budgétaire que nous allons mener le redira et le démontrera, il s’agit de la priorité de notre mandat, il l’était dans notre projet de Ville durant la campagne, il l’est par nos choix budgétaires aujourd’hui qui mettent en œuvre ce projet de Ville.

La lassitude, c’est celle du constat que tous les Vaudais partagent depuis des années et sur lesquels nous osons, notre équipe municipale, mettre des chiffres ou des images.

En juin dernier, nous avions présenté l’état de nos écoles, il était expressif : écoles délabrées, sous-équipées,… cela n’était pas digne d’une commune de France au XXI°s, cela n’est pas digne des Vaudaises et des Vaudais, les enfants comme leurs parents, qui attendent beaucoup de l’Education Nationale et à qui l’ancien exécutif local qui promettait toujours le meilleur n’offrait que le médiocre.

En septembre, il nous revenait de mettre en urgence en place les activités périscolaires, dossier vide à notre arrivée : une coque horaire, pas de contenu administratif et pédagogique, pas de financement. Aujourd’hui, ces activités sont un succès, le taux de fréquentation démontre l’adhésion des élèves et des parents, en même temps que cela se fait à moindre coût pour la Ville, puisque nous avons obtenu de la CAF la majeure partie des financements.

Maintenant, c’est le retard en capacité d’accueil, que nous dénoncions depuis longtemps, qui est dit clairement par des chiffres, non pas les nôtres, ceux que nous aurions construits pour les circonstances, mais ceux de l’Education Nationale et d’organismes extérieurs spécialisés. 36 classes prévues sur le mandat en cours, et rien n’avait été anticipé, comme s’il fallait 2 semaines pour financer et construire une école. Pire : 47 classes créées par l’Education Nationale sur le mandat précédent et pour quelle conclusion ? Une école pré-élémentaire fermée ! Généralement les élus se vantent dans leurs bilans d’avoir créé des écoles, on doit être une des rares communes de France où le bilan était d’en avoir fermé une ! Et là, je me retiens de citer HUGO !

Maintenant, c'est le retard en capacité d'accueil que nous devons rattraper, c'est pourquoi certaines critiques sur l'absence de concertation avec les élus ou les parents nous laissent stoïques. L'absence de concertation des élus d'abord, car ceux qui portent cette critique ont été systématiquement absents des commissions thématiques de travail que nous avons mis en place, et dans lequel toutes les délibérations sont travaillées pour tenir compte des remarques de chaque élu quelque soit sont bord politique. L'absence de concertation des parents ensuite, quand cette attaque vient des élus dont nous devons aujourd’hui rattraper l'absence de travail : la réalité de la situation quand nous avons été élus il y a 10 mois c'était le choix entre des modulaires dans les écoles existantes à la place des cours de récréation ou la construction en urgence d'une école modulaire. Il y avait un choix à faire en urgence, sans attendre, pour rattraper 6 ans d'inaction.

Je m'étais retenu de citer Victor HUGO, je vais plutôt parodier Woody ALLEN qui disait qu’il avait eu une terrible éducation, il avait été inscrit dans une école pour professeurs émotionnellement perturbés. Et bien les élus socialistes et apparentés ne veulent pas que demain les Vaudaises et les Vaudais puissent dire qu’ils ont eu une terrible éducation car ils avaient des élus émotionnellement perturbés, qui avant de construire des écoles se finançaient des voitures de fonction !

Il faut sortir du bric et du broc qui a prévalu jusqu’à présent, à coup de classes rajoutées comme on pouvait, où on pouvait, amoindrissant la qualité du travail éducatif des enseignants ou la rationalité du travail des ATSEMs et donc leurs conditions de travail.

Contre nos souhaits, nous devons en la matière gérer cette situation d’à peu près. Mais cette gestion devra et donc sera provisoire, car sur ce mandat nous avons l’ambition de construire 2 écoles et de lancer la 3ème, non plus en faisant de jolis dessins sur un plan de circonstance alors que l'on n'a pas la maîtrise foncière ou le financement, mais en allant chercher les financements et les fonciers. 3 écoles, sur un mandat, partout ailleurs cela serait beaucoup, ici ce n’est que le nécessaire pour rattraper le retard.

Si, comme le pensait Démosthène, « l’âme se façonne aux habitudes et l’on pense comme l’on vit », alors pour façonner leur âme que l’habitude des enfants de Vaulx-en-Velin soit celle des belles écoles à des écoles de bric et de broc et de casse.

Il-y-a-80-ans-on-inaugurait-l-e-cole-Grandcle-ment.jpg

Commenter cet article