Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SUR L'AIR DE...

Publié le par Stéphane GOMEZ

D'abord, il y a le travail. Enfin, le travail,...

Quand on ne parvient plus à combattre le chômage, ce sont les chômeurs que l'on combat!

Contre le chômage, il explique qu'il veut tout essayer, à croire qu'il n'a rien fait pendant 5 ans. Il veut être le candidat du peuple, alors il ne va pas dire que les allocataires du RSA sont des assistés (il laissera ça à un des ses ministres, qui n'a pas spécialement brillé lorsqu'il était en charge des Affaires Sociales...).

Non, il sera plus subtil: il fera un referendum! C'est tellement mieux quand c'est le peuple qui se retourne contre une autre partie du peuple! Divisons, nous règnerons mieux: à défaut de savoir présider, sachons opposer. Il doit croire que parler peuple, c'est parler beauf, que parler au peuple c'est avoir des discussions de bar PMU à 5 grammes par bras!

Pour le reste, pour l'emploi, pas d'inquiétudes: oublié Gandrange, il sauvera l'emploi à Fesenheim! Et puis, Gandrange c'est le passé, c'est le passif, c'est loin de Paris! Et près de Florange?! Florance, il ne connaît pas, ou il n'a plus d'amis milliardaires (ce n'est pas parce qu'on est le candidat du peuple qu'on ne peut pas avoir d'amis milliardaires, les milliardaires font aussi partie du peuple, en tout cas de son peuple!) qui jouent les utilités à coup d'annonce, même si les personnes bien renseignées savent que, par exemple, un repreneur pourrait se rendre compte après juin que les locaux de l'usine qu'il a racheté ne sont pas adaptés pour la reconversion prévue et finalement abandonner le projet.

On sera fin juin, fin juin, Ysingeaux aura rejoint Florange qui aura rejoint Gandrange dans sa nouvelle carte de l'emploi en France, sans emploi et sans chômage: fin juin, il y aura le référendum contre les chômeurs pour parler travail!

Enfin, s'il l'a gardé, lui, son job...

 

Ensuite, il y a la famille. Enfin, la famille,...

La famille, la "vraie", pas celle des tapettes!

Permettre aux pédés de se marier?! Et pourquoi pas les autoriser à avoir des enfants pendant qu'on y est. Non, lui il ne cède pas à des modes, c'est vrai, ça, l'égalité des droits, c'est quoi cette drôle de mode?!

Et on ne va pas commencer non plus à sanctionner tous les députés de son parti qui ont eu des propos homophobes, ça en ferai trop à virer: non, juste celui qui a la mauvaise intelligence de le faire le jour où il déclare sa candidature, ça fait mauvais effet. Les autres peuvent rester, ils ont toute leur place.

Non, vraiment, virer des députés pour propos homophoe: bientôt, on se mettra à exiger des ministres de l'Intérieur qui ne tiennent pas de propos racistes!

Vraiment, on peut être multi-divorcé (dont pour adultère) et poly-marié, et faire de beaux entretiens pour parler des valeurs et des pédés qui détruisent la famille (et qui corrompent la jeunesse?! Ah, non, le couplet sur la pédophilie ça sera pour l'entretien dans le journal Présence), et oublier (ou essayer de faire oublier) ce qui a été fait pendant 5 ans, ou plutôt tout ce qui n'a pas été fait pendant 5 ans, pour renforcer le PaCS, à défaut de faire mieux, comme cela avait été promis, promesse minimale et non tenue, celle-ci aussi.

Non la famille, la vraie, y'a que ça de bon, enfin, la famille avec papiers, bien sûr, parce que pour les autres y'a Claude NÉANT, la Patrie et le kärcher.

 

Car finalement, il y a la patrie. Enfin, la patrie,...

Pour MICHELET, RENAN, et tous ces gauchistes qui au XIX°s ont pensé la Nation en s'appuyant sur la Révolution Française, la Nation c'est un vivre ensemble, c'est un présent qu'on construit autour de valeurs communes, pour tendre vers un avenir en partage.

Bon, ses valeurs on les a déjà vues: l'homme blanc, hétérosexuel, catholique (mais qui peut divorcer) et qui travaille. La patrie, c'est ça, c'est cet homme blanc, qui si en plus peut payer l'ISF, porter une rolexet faire des dons à WOERTH pour l'UMP aura vraiment tout pour plaire, pour faire un bon Français à défaut d'un bon citoyen.

La patrie, c'est pas l'ouverture du droit de vote et d'éligibilités des résidents étrangers extra-communautaures aux élections locale. Ça, ça ferait voler en éclat notre pacte républicain! Rien de moins?! Vol en éclat par explosion terroriste peut-être?! Les mêmes devoirs mais des droits différents.

Et puis, bien sûr, il y a sa proposition de référendum sur les étrangers, pardon: sur l'immigration, non, c'est bien ça: sur les étrangers, ou sur l'immigration ou sur l'immigration étrangère, c'est plus simple, c'est plus clair, tout le monde comprendra bien qui on vise. Au moins, l'ennemi comme cela est clair: ce n'est pas la finance, c'est l'autre, l'étranger.

Désignation caricaturale de l'ennemi imaginaire, caricaturale et risible quand la "grande politique étrangère de la France" ne se résume plus qu'à être à la ramasse d'une chancelière allemande qui conjuge autoritarisme et ingérence en Europe.

 

Alors, voilà pourquoi il est candidat. Il nous l'a dit, en 2 meetings seulement, financés par le candidat, au moins ça change des interventions partisanes payées par mes impôts.

Aloirs, voilà pourquoi il est candidat, avec des accents très peu gaulliens, même pas chiraquiens, et des arguments dont on en est sûr qu'il espère qu'ils vont faire führer...

Alors, voilà pourquoi il est candidat, nous espérant tous fils de PÉTAIN, dociles, prêt à collaborer à sa vision étriquée de la République française, pardon: de la France ("République", c'est plus très glamour, c'est son pote Victor qui le lui a expliqué).

Alors, voilà pourquoi il est candidat.

Alors, voilà pourquoi je ne voterai pas pour lui!

Commenter cet article