Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES VAUDAIS PÉNALISÉS PAR L'INCAPACITÉ MUNICIPALE

Publié le par Stéphane GOMEZ

Communiqué de presse.

 


La Ville de Vaulx-en-Velin n'a toujours pas conclu

son avenant au contrat pluriannuel avec le Conseil Général du Rhône

 

LES VAUDAIS PÉNALISÉS PAR L'INCAPACITÉ MUNICIPALE

 

 

 

Ce vendredi 22 novembre, le Conseil Général du Rhône votait 111 contrats pluriannuels ou avenants pour des Communes du département. À cette liste, une Ville manquait de nouveau, comme d'habitude, celle de Vaulx-en-Velin. Le contrat pluriannuel signé entre la Ville et le Conseil Général permet de financer des dépenses d’investissement à hauteur de plus d'un million d’euros par an. Ainsi ont pu être refaits grâce à l'aide financière du Département les terrains de football des stades Ladoumègue, Jomard et Aubert, les écoles primaires Frédéric Mistral, Paul Langevin,…

 

Alors que toutes les principales communes du Rhône ont conclu avec le Département leur contrat pluriannuel ou la négociation d'un avenant, la Ville de Vaulx-en-Velin brille de nouveau par son absence. À un an de la métropolisation, le contrat 2012-14 n'est donc toujours pas finalisé et ne peut donc toujours pas être mis en paiement par le Conseil Général au profit de la Ville et surtout des Vaudaises et des Vaudais qui seront les premiers bénéficiaires des équipements financés.

 

Ce retard est dû à l'incapacité de la Ville à proposer des dépenses d'investissements entrant dans le cadre de l'enveloppe financière proposée de pourtant plus d'un million d'euros par an, une enveloppe qui représente un taux d'aide de 40%, taux de soutien exceptionnel que ma prédécesseure Hélène GEOFFROY et moi-même avons négocié avec détermination et qui souligne la solidarité des autres collectivités avec la commune la plus en difficulté du département.

 

Aujourd'hui, ce sont des écoles comme le groupe Ambroise Croizat, le gymnase Jesse Owen ou le centre aquatique qui se voient privés de financements. Ce sont les Vaudaises et les Vaudais qui voient leur accès à ces équipements retardés, alors que dès l'annonce des modifications du contrat pluriannuel pour 2015 avec la Métropole, j'intervenais auprès de la Présidente du Conseil Général pour m'assurer que les financements prévus seraient maintenus.

 

Quand on est un élu responsable, ce retard pris, ce mépris des institutions qui nous soutiennent, ce mépris des habitantes et des habitants qui sont dans l'attente des équipements promis, est insupportable.

 

Les habitants de Vaulx-en-Velin ont le droit au droit commun : leurs représentants ont le devoir de les y conduire. Cela suppose en premier lieu d'être en capacité de répondre à nos partenaires et de parvenir à faire ce que toutes les autres Villes parviennent à faire. Le Maire de Vaulx-en-Velin a fait le choix de ne pas accepter le Conseiller Général de Vaulx-en-Velin comme un interlocuteur avec le Conseil Général, mais il n'a pas été en capacité de gérer de nouveau ce dossier en temps et en heure : aujourd'hui, ce sont les Vaudaises et les Vaudais qui sont pénalisés par l'incapacité de la Ville.

Commenter cet article