Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA VÉRITÉ SI JE MENS.

Publié le par Stéphane GOMEZ

À Vaulx-en-Velin, nous avons une chance particulière : à Vaulx-en-Velin, nous vivons dans une réalité alternée (mais sans alternance politique depuis 90 ans !), une réalité alternative, où la vérité y est donc autre, une vérité alternative.

 

Chaque conseil municipal, chaque numéro du journal municipal (localement surnommé la Pravda : c'est dire si on vit encore dans une autre réalité!), chaque tract du parti majoritaire sont un nouvel exposé hagiographique de cette vérité différente.

Chaque jour pourrait faire l'objet d'un nouveau post, mais faute de place et de temps, nous nous contenterons modestement de quelques exemples, avant les suivants.

 

Prenons le dernier numéro du « journal » du parti majoritaire. Un article sur la pollution sonore des avions d'affaires (parce que les autres avions, eux, ne doivent pas faire de bruit…) : tout est développé sur les nuisances insupportables commises par ces avions horribles au service de ce capitalisme affreux (oui, oui, l'article est aussi anti-entreprises, c'est normal, on est à Vaulx-en-Velin ; on trouvera bien quelque chose à leur dire plus tard, à ces entreprises, pour leur faire comprendre que Vaulx-en-Velin c'est quand même bien pour venir y payer ses impôts et créer des emplois) et on nous explique en conclusion que le Maire l'a bien dit au Préfet, pardon : a bien « évoqué ses inquiétudes » avec le Préfet.

Non, parce que, vous comprenez, on veut bien faire « haro sur le baudet » sur le journal distribué aux habitants, mais avec le Préfet, faut arrêter de déconner, là on fait juste part de ses « inquiétudes ».

Donc, on est inquiet, c'est bien. Juste, il y a 3 mois se tenait l'enquête publique du Plan d'Exposition au Bruit (PEB) et là… Rien ! La Ville aurait pu officiellement se prononcer pour dire officiellement ses « inquiétudes », par une délibération qui -à n'en pas douter- aurait été votée unanimement. Non, rien, juste « on » a oublié, ou pas eu le temps, ou pas eu envie, ou pas été capable de le faire. Donc, le Maire va dire ses inquiétudes, mais Vaulx-en-Velin est, dans l'enquête publique, officiellement la seule commune de l'Est lyonnais à ne pas s'opposer à ce PEB ! Zut, raté...

 

Dans le même genre, même numéro, un long article tout aussi courageusement anonyme, sur les transports. Là, tout y passe : mauvaise voirie, transports publics insuffisants, pistes cyclables mal pensées,… Haro, haro, haro ! Le baudet a décidément du soucis à se faire.

À peine admet-on à un moment que « on » a obtenu des tarifs plus sociaux pour les TCL. Qui ça « on » ? La Ville de Vaulx-en-Velin pour les Vaudais ? Dans le doute… En tout cas on ne souligne sûrement pas que ces tarifs sociaux ont été développés lors de la présidence du SYTRAL par un méchant socialiste, ah ça, non, puisque de toute façon les socialistes ils sont méchants, on nous le répète à longueur de Conseils Municipaux !

Donc, tout va mal, et donc il faut que « les Vaudais se saisissent de la question » ! C'est beau comme du STALINE dans le texte, on a la fibre révolutionnaire qui tremble… Juste, je relis l'article et un doute s'installe en moi : tous ces sujets ne relèvent-ils pas du… Grand Lyon, vous savez, cette communauté urbaine dont l'élu majoritaire le plus absent est… le Maire de Vaulx-en-Velin, et dont le vice-président le plus absent est… de Vaulx-en-Velin ! Donc tout va mal, mais quand ces illustres représentants ont-il siégé au Grand Lyon où ces décisions se prennent ? Sont-ils allés défendre ces dossiers et nos intérêts de Vaudaises et de Vaudais ?! En appeler au peuple quand on est un représentant délégué de ce peuple, c'est un peu un vieux maréchal des logis qui écrit des opérettes à la gloire de la paix, l'exercice de style fait sourire... En appeler au peuple quand on n'a pas siégé alors qu'on le pouvait là où les décisions se prennent, c'est au mieux de l'inconséquence, probablement plus quelque chose qui se rapproche de l'hypocrisie et de l'irresponsabilité.

 

Donc, tout va mal, juste, je relis l'article et un second doute s'installe en moi : et le tramway au Nord de la commune ?

Il est toujours demandé (en même temps, on peut toujours, quand la majorité actuelle n'a même pas été capable en 6 ans de ne faire seulement l'inscrire au mandat d'étude…), on y rajoute même pour le plaisir un tramway Nord – Sud (là où y'a pas d'gêne, y'a pas d'plaisir…). Mais n'est-ce pas justement en décalage avec la nouvelle ligne municipale, qui demande que le site propre du C3 sur Lyon et Villeurbanne permettre l'adaptation (plus tard, donc !) en tramway !

Visiblement, une transmission s'est mal faite, ou ne s'assume pas encore pleinement. Alors juste on en parle, vite fait, comme ça. Pour la réalisation, ça attendra (ne serait-ce qu'on parvienne déjà au moins à l'inscrire au programme des études!). Après tout, ce n'était qu'une des promesses phares de l'élection municipale de 2008. Zut, encore raté…

 

Un dernier pour la route, comme une petite poire de secours ? Un tract du même parti majoritaire : un nouvel article, sur les fermetures des antennes des CIO dont celui de Vaulx. À l'accusation : le Conseil Général, qui finançait 5 antennes. Oui, mais pas l'antenne de Vaulx !

Bon, nuance, mais comme depuis 2004 et que les méchants socialistes (vous vous souvenez, je vous ai expliqué plus haut à quel point les socialistes étaient méchants par nature) ont eu l'outrecuidance de voler le poste de conseiller général de Vaulx-en-Velin au parti encore un peu majoritaire dans la commune (voler, à moins que ce ne soit le peuple qui ait voté pour les candidats socialistes ! Est-ce à dire que le peuple aussi est méchant?!!), les Maires font une fixation sur le Conseil Général, mais quand ce n'est pas sa compétence, on s'en moque, c'est blanc bonnet et bonnet rouge, comme disait Jacques !

top-5-top-5-n229-les-realites-alternatives.jpg

Donc, à Vaulx on s'emporte contre cette fermeture, on fait même un vœu en Conseil Municipal pour le dénoncer, bien sûr sans préciser que le nombre de postes de conseillers d'orientation lui restait fixe et qu'il n'y avait donc pas de baisse du service rendu aux élèves !

Donc à Vaulx-en-Velin on vote des vœux (à défaut de délibérations sur les enquêtes publiques ! Vous suivez toujours?!), c'est bien. Ailleurs on agit, c'est mieux ! Quand les autres Villes ont eu le même problème, les Maires n'ont pas attendu, ils n'ont pas fait voter des vœux, ils ont trouvé des locaux pour pouvoir ouvrir des antennes. À Vaulx on parle, ailleurs on agit ! Zut, toujours raté…

 

Bon, la liste est aussi longue qu'un inventaire à la Prévert, alors restons-en là, pour le moment…

Juste, puisqu'on parlait de tract, je repense en conclusion à celui présentant la candidature de l'actuel Maire à sa ré-élection (à son élection serait-il plus juste de dire, compte-tenu des conditions de son arrivée au poste le plus élevé de la Ville) signé par le « Maire honoraire, vice-président (absentéiste) du Grand Lyon », comme-ci cette réélection ne concernait pas son comité de soutien mais bien une position de la Ville et du Grand Lyon (ambiguïté, quand tu nous tiens). Dans ce tract, on nous demande si, compte-tenu du bilan, il faut, à Vaulx-en-Velin, changer de chemin.

Non, sérieusement ? Faut-il changer de chemin avec un tel bilan ?! Poser la question, c'est déjà y répondre. Et c'est eux qui la posent…

 

 

Non, sérieusement, à Vaulx-en-Velin, le temps de l'alternance à Gauche est venu.

 

Commenter cet article