Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ÇA EU PAYÉ...

Publié le par Stéphane GOMEZ

Non, vraiment, l'homophobie n'est plus ce qu'elle était ! Il y a quelques siècles, ces invertis là on pouvait encore les brûler, les brouteuses pour sorcellerie, les tapettes pour hérésie. Il y a quelques dizaines d'années, ces malades mentaux on pouvait encore les envoyer en camps, pour les rééduquer par le travail, parce que comme le disait Rudolf HOESS, « Arbeit macht frei » !

 

Et maintenant, quoi ?! Un million d'euros dépensés, qui ne manqueront pas de manquer pour quelques travaux dans les bâtiments des diverses religions ou de541889_4598400332303_1411637866_n.jpg l'éducation privée de conscience, et pour quel résultat : 200 000, peut-être 300 000, allez disons 340 000 homophobes qui déambulent dans les rues de Paris à coup de prières dans les rues (Claude GUÉANT, qui était du nombre des manifestants, n'avait-il pas pourtant interdit les prières publiques?!), de slogans haineux, d'amalgames pathétiques et d'arguments caricaturaux et mensongers.

 

Non, vraiment, l'homophobie n'est plus ce qu'elle était. Ça eu payé, mais ça ne paye plus...

 

Parce qu'à un moment, on a beau dépenser de l'argent jusqu'au dernier denier du culte, on a beau vouloir lisser les arguments officiels (parce que les officieux, il suffit de passer 5 minutes devant les manifs anti-égalité pour comprendre qu'à part la haine de l'autre, y'a pas grand chose sous le capot, c'est vraiment du 16 sous-pape!), ça reste compliqué de mobiliser les gens contre l'égalité, ça reste compliqué de mobiliser les gens n'ont pas parce qu'on veut vous enlever des droits mais parce que vous ne voulez pas que d'autres en acquièrent...

 

La grande manif ? Plutôt le grand enterrement ! Ce dimanche 13 janvier peut être considéré comme le début de la fin pour les opposants au mariage pour tous et à l'égalité des droits. Pas encore la fin, seulement le début de la fin : les partisans de l'égalité n'ont pas les mêmes moyens financiers et donc les homophobes de tout crin ne manqueront pas de dire que leur 800 000 manifestants imaginaires (quand ils murmuraient déjà dans les backroomsque leur objectif était l'euro-million magique!) sont plus nombreux que les XXX manifestants pour l'égalité qui coloreront les rues de France le 16 ou le 26 janvier prochain, et de Paris le 27 janvier.

 

Le début de la fin seulement, car la haine ne se termine pas avec une manifestation, et que pour obtenir le clivage qui théorisait toute leur démarche, les opposants à l'égalité, ceux qui confondent le monde tel qu'ils le fantasment avec le monde tel qu'il est, ces opposants à l'égalité ont ouvert grandes les vannes de l'homophobie, à coup d'amalgames avec la pédophilie, la zoophilie, et d'arguments juridiques fallacieux, réécrivant le projet de loi tel qu'ils le vomissent plutôt que tel qu'il est.

 

Le début de la fin, car que restera-t-il de leur opposition après la démonstration de leur faiblesse ? Que restera-t-il de leur haine après le vote de la loi ? Dans d'autres pays, les opposants au mariage pour tous s'étaient mobilisés, avaient cherché le conflit, le rapport de force. Et aujourd'hui, qui en Espagne, en Belgique, au Portugal, aux Pays-Bas, au Danemark, etc… viendrait à remettre en cause le droit au mariage pour les couples homosexuels ? Quelle étude scientifique (j'ai dit « scientifique », je ne parle pas des pamphlets propagandistes) viendrait à dire que les parents homosexuels ne sont pas des parents ordinaires, avec les meilleurs comme les pires et la large majorité de « moyens », comme chez les parents hétérosexuels quoi ?

 

Et la France, faisons nos Madame Irma de l'analyse sociologique, connaîtra le même sort comme elle l'a connu il y a 10 ans avec le PaCS. Aujourd'hui, le PaCS s'est tellement banalisé qu'il est revendiqué contre le mariage pour tous par celles et ceux qui manifestaient contre en 1999 : pas besoin du mariage, hurlent-ils, les homos ont déjà ce sous-mariage qu'est le PaCS contre lequel ils tentaient vainement mobiliser ! Ceux-là n'ont pas un peu l'impression de bégayer leur histoire, de s'enfermer dans des combats d'arrière-garde ?! Merde, que l'arrière-garde meurt mais qu'elle ne se rende pas !

 

La loi passera, l'égalité progressera et les Français passeront à la suite, car vraiment tout ce bordel ne mérite pas une messe. Les chiens de la haine aboient, la caravane de l'égalité avance.

 

Commenter cet article