Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Démocrates mais pas trop.

Publié le par Stéphane GOMEZ

     Il n'y aura donc pas de referendum pour ratifier le nouveau traité européen simplifié. C'était dans le programme de Tsarkozy, donc on se tait, en votant pour lui, on prend tout de ses 520 promesses, et même plus.

     Il n'y aura pas de referendum pour ratifier le nouveau traité européen simplifié, car ce n'est pas la peine, ce n'est pas un traité qui en vaut la peine (ses auteurs apprécieront), c'est juste un document technique qui permet enfin à l'Europe de sortir de la crise dans laquelle l'Union végète depuis plus d'un an!

     Ah, la crise, cette fameuse crise de l'U.E. qui aurait provoqué le vote "non" des Français et des Néerlandais! Moi qui stupidement continuait à croire que le "non" était la conséquence de la crise et point sa cause. Heureusement que des gens qui savent mieux penser que moi m'éclairent de leur vérité, heuseusement qu'ils se préoccupent pour moi de ratifier ce traité car stupidement j'aurai été capable de voter encore "non" et de prolonger "la crise"!

     Le traité est-il vraiment un simple texte technique? De ce que j'en lis de gauche à droite (et surtout de gauche, d'ailleurs), je ne crois pas. Mais la réalité, c'est que je ne peux même pas l'affirmer clairement, car comme 99,9% de mes concitoyens, le contenu du traité, je ne le connais pas; à aucun moment il n'y a eu un quelconque débat dessus, tout doit visiblement se faire en catimini! Cela n'empêche pourtant pas les esprits les moins obscurcis de notre grande mediacratie de déjà s'exprimer pour un "oui", voire pour les plus rebelle pour un "oui critique".

     Ce "oui critique" me fait pathétiquement rire, car quand on vote un texte sans amendement possible, c'est "oui" ou "non", mais pas "oui critique". Un "oui critique" c'est un "simple oui".

     Point de débat, donc, sur la place publique. Nos élus ont-ils à ce peur point du contenu de ce texte? Et surtout de la réaction de leurs concitoyens?

     Car entendons-nous bien sur un point, ce "traité simplifié européen" (après le T.C.E., voilà le T.S.E.) n'existe que par le "non" des referendums français et néerlandais. On peut estimer que le "non" fut malheureux, qu'il aurait fallu voter "oui" (HOLLANDE nous l'a encore redit la semaine dernière), toujours est-il que ce T.S.E. n'existe que parce que la souveraineté populaire dans 2 pays s'est opposé à ce qu'ailleurs la souveraineté déléguée acceptait.

     Si je ne suis pas un grand partisan des referendums, je crois par contre sans le souffle d'une hésitation en la souveraineté populaire, à tel point que je crois au fait que seule la souveraineté populaire peut faire ou défaire ce qu'elle a préalablement défait ou fait.

     Que l'on soit pour le "oui" ou pour le "non" à ce T.S.E. comme on est pu être pour le "oui" ou le "non" au T.C.E., nous devons avoir l'exigence démocratique d'un referendum pour permettre à la souveraineté populaire de s'exprimer.

     Quelle vision toute autre forme de ratification donnerait-elle de notre fonctionnement démocratique?! Déjà on avait repoussé les élections municipales de 1 an (avant de se demander si on n'allait pas les ravancer de 6 mois), sans soucis pour la délégation de souveraineté populaire qui est à la base du mandat d'élu, fusse de "simple" conseiller municipal. Maintenant on veut contourner la souveraineté populaire de peur que ce peuple idiot ne vote encore mal!
     L'attitude face à la ratification de ce T.S.E. sera caractéristique du niveau d'éthique démocratique de nos élus et de nos concitoyens. Je n'ai donc pas d'illusion sur les motivations et l'éthique démocratique de Tsarkozy, j'espère que la majorité des socialistes seront eux au rendez-vous de l'exigence démocratique.
Commenter cet article