Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À quelques vérités près...

Publié le par Stéphane GOMEZ

À quelques vérités près...

Enlisé dans ses difficultés internes et face à son absence de projet, le « groupe » du Front de Gauche se débat entre les scissions, les démissions, les interventions désordonnées ‘ »à titre personnel » en Conseil Municipal et les « non-inscrits provisoires ». L'opposition se cherche lamentablement. On la cherche aussi, compte-tenu de l'absentéisme record en Commission de Préparation et durant le Conseil Municipal lui-même.

 

Pour masquer leur délitement, les élus de la liste « gauche citoyenne » refusent tout, avec la Droite souvent ; votant inconsidérément contre les subventions aux associations ou aux clubs sportifs de la ville ; se lamentant de la suppression des voitures de fonction ; mentant sur les indemnités des adjoints qui auraient augmenté alors que la nouvelle majorité les a, en réalité, baissées ; usant de contre-vérités, comme par exemple, sur la Poste du Mas. 

 

En effet, l’actuelle Opposition multiplie pétitions, tracts et affiches (d’ailleurs collés sur le mobilier urbain, ce qui interroge sur le respect des espaces publics vaudais !) contre la fermeture du bureau de Poste du Mas, y dénonçant le Gouvernement et le soutien supposé de notre majorité municipale à cette mesure. Le Front de Gauche oublie, à dessein, que cette fermeture est une conséquence de la destruction du foyer Adoma décidée en… 2011 dans l'avenant du Contrat de Ville signé par le Maire de l'époque… Bernard GENIN ! De 2011 à 2014 (date de sa défaite électorale) que ne s’est-il préoccupé de l’avenir du bureau de Poste qui était, de fait, promis à une démolition évidente, raison pour laquelle, d’ailleurs, ce même avenant au Contrat de Ville supprimait 300 000€ de travaux prévus. Nous allons, une fois de plus, essayer de corriger les erreurs et les négligences de nos prédécesseurs.

 

Pour masquer son inconséquence et son impéritie lorsqu’il dirigeait la Ville, l’ancien Maire et son parti tentent une diversion et trouve prétexte de l’idée d’un golf, lancée par un Conseil de Quartier, pour colporter n’importe quoi et au passage, intimider un élu jusque devant son domicile. On comprend que le succès de ces espaces de démocratie participative agace ceux qui se sont évertués pendant des années à ne pas les mettre en place, mais cela justifie-t-il de dénigrer, en l’amplifiant, une idée émise parmi d’autres et d'y rajouter une attaque personnelle contre la Maire et l'adjoint du Conseil de Quartier ?

 

Tout cela prêterait à rire si ce n'était si pitoyable. Un fonctionnement démocratique a besoin d'une majorité et d'une opposition, qui construit plutôt que détruit à coup d'approximations et d'oublis calculés. Encore un effort, camarades : la démocratie a besoin d’une opposition digne.

Commenter cet article